Jury découverte

  • Mario Cortesi

    Mario Cortesi a réalisé plus de 1000 courts-métrages pour la télévision suisse alémanique, dont les films documentaires primés Yesterday when I was Young (sur la dépendance des motards) et Der Duft der grossen weiten Welt (sur les dangers du tabagisme) ainsi que les deux séries à succès Peppino et Flucht mit Luzifer. Parallèlement, il a rédigé plus de 5000 critiques de films pour différents médias suisses. Il dirige également le bureau Cortesi qui compte 40 collaborateurs. Parfaitement bilingue, il présente aujourd’hui les émissions cinématographiques de TeleBielingue et Radio Canal 3 et rédige des critiques de films dans la page cinéma de l’hebdomadaire BIEL BIENNE.

  • Frédéric Mermoud

    Né en 1969 à Sion, Frédéric Mermoud réalise d’abord des courts-métrages remarqués, dont L’Escalier, Prix
    du cinéma Suisse, et Rachel, nommé aux Césars. Il signe dans la foulée Bonhomme de chemin, un téléfilm avec Rufus et Bruno Todeschini. En 2009, son premier long-métrage pour le cinéma, Complices, est présenté en Compétition à Locarno puis reçoit un très bel accueil tant critique qu’en salles. Accompagné par l’acteur Gilbert Melki, le film sera également à l’affiche de la 5e édition du FFFH. En 2012, Frédéric Mermoud réalise trois épisodes de Les Revenants, la série phare de Canal+ qui sera récompensée d’un International Emmy Award. Il a également dirigé l’écriture et la production d’une quarantaine de films de diplôme de l’ECAL. Il est enfin cofondateur, aux côtés de Ursula Meier, Lionel Baier et Jean-Stéphane Bron, de la société de production Bande à Part films (Lausanne), accompagnant notamment Les Ponts de Sarajevo, présenté à Cannes en 2014.

  • Bettina Oberli

    Bettina Oberli est une cinéaste suisse. À côté du succès populaire de Les mamies ne font pas dans la dentelle sorti en salles en 2006, des films comme Tannöd (2009) et Lovely Louise (2013) font aussi partie de sa filmographie. Elle réalise également des clips vidéo et des courts-métrages, et, pour la première fois l’année dernière, Bettina Oberli a mis en scène la pièce Anna Karenina au théâtre de Bâle. Elle travaille actuellement conjointement avec Antoine Jaccoud sur le scénario de son nouveau film Le Vent Tourne, qui sera tourné dans le Jura français.

  • Beki Probst

    Beki Probst est née à Istanbul, où elle étudie le droit et le journalisme. En 1960, elle déménage en Suisse et met sur pied plusieurs projets culturels avant de devenir exploitante des cinémas Probst. Elle se fait rapidement un nom au-delà des frontières nationales dans le monde du cinéma et du film. Elle travaille pour le Festival du Film de Locarno, puis en tant que directrice artistique du festival genevois Stars de Demain et est à plusieurs reprises membre du jury pour des festivals internationaux. Elle dirige depuis 24 ans l’un des salons cinématographiques parmi les plus importants, le marché du film européen de la Berlinale. Beki Probst est Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres ; elle est aussi la propriétaire des sept cinémas Quinnie à Berne.

  • Michael Sennhauser

    Né en 1961, Michael Sennhauser obtient en 1991 une licence à l’Université de Bâle. Dès cette année, il devient
    journaliste freelance et accumule d’autres activités en lien avec le cinéma, comme rédacteur pour le magazine
    spécialisé Cinébulletin, Président de l’association suisse des journalistes, rédacteur culturel à la SonntagsZeitung, co-responsable de la semaine de la critique à Locarno, critique de film pour la radio DRS 3, membre du comité du Festival d’animation Fantoche à Baden, rédacteur et rédacteur en chef du mensuel FILM (RIP). Depuis 2003, il est rédacteur spécialisé pour le film au profit de la radio nationale alémanique DRS 2, désormais devenue SRF 2 Kultur. 

 

 

 

Invités des courts-métrages

  • Teddy Boulangée

    Teddy Boulangée est né en 1985 dans le nord-est de la France. Après avoir étudié la menuiserie pendant plusieurs années, il change de voie et intègre l’Ecole Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse. Passionné par la lumière et le cadre, Teddy se perfectionne dans l’image et devient directeur de photographie et chef opérateur sur divers projets (fictions, films publicitaires, clips).  Il collabore avec plusieurs réalisateurs dont Camille Pernin pour le court-métrage Genèse, avec qui il travaille en tant que chef opérateur. Installé à Paris, il travaille en ce moment sur plusieurs projets de fictions.

  • Guillaume Clicquot

    Né en 1968, Guillaume Clicquot grandit près de Paris dans un environnement éclectique. Il entame des études de lettres et histoire de l’art axées sur le théâtre et le cinéma. Encouragé par ses professeurs de dramaturgie, il s’oriente vers l’écriture scénaristique. Il complète son parcours par un cursus de gestion et de régie théâtrale. Après son service militaire comme reporter-cameraman, il démarre dans la fiction télé chez Ellipse. Ensuite, il devient repéreur, « chasseur de décor ». Cependant, il persévère dans l’écriture. En 2010, il parvient enfin à vendre sa première comédie, intitulée Papa ou Maman. Ce film réalisé par Martin Bourboulon sortira sur les écrans début 2015 avec dans les rôles principaux Laurent Lafitte et Marina Foïs. Après un roman, Fallax, et une pièce de théâtre, Retrait en liquide, le tournage de ce court-métrage Bébé à tout prix marque une nouvelle étape dans sa carrière, celle d’imposer un style et un ton humoristique très personnel.

     

  • Andrée Damant

    Andrée Damant est une actrice française de théâtre, cinéma et télévision, également vue dans de nombreux spots publicitaires. Elle est spécialisée dans les rôles de Méridionales sympathiques, souvent Marseillaises pure souche, ce qui la conduit de temps à autres à interpréter à l’écran des personnages issus de l’univers de Marcel Pagnol : dans le remake de Cigalon tourné pour la télévision en 1975 par Georges Folgoas, elle reprend avec bonhomie et truculence le rôle de Sidonie, jadis créé au grand écran par Alida Rouffe. Elle a joué dans des films notables comme La Haine, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, Ne le dis à Personne ou encore Belle et Sébastien.

  • Évelyne El Garby Klaï

    Principalement comédienne de théâtre après une formation à l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris), Évelyne El Garby Klaï approfondit son expérience en jouant dans les spectacles de metteurs en scène aux univers variés. En 2007, elle intègre la Compagnie Européenne de Théâtre pour deux spectacles créés au Festival International de Théâtre de Naples. De retour en France, elle joue dans Yakich et Poupatchée, créé au Centre Dramatique National d’Angers. François Raffenaud la dirige ensuite dans Racine en Bouture et Sans fuir. En 2011, elle joue dans Porteur d’Histoire, joué depuis plus de 500 fois et couronné de deux récompenses à la dernière cérémonie des Molières du Théâtre. N’ayant fait auparavant que quelques brèves apparitions à l’écran, évelyne El Garby Klaï obtient avec le court-métrage Au sol son premier véritable rôle devant la caméra.

  • Barthélémy Étiévant

    Barthélémy est un jeune acteur et réalisateur français de 29 ans. Après avoir suivi des cours d'art dramatique, il intègre le Conservatoire de Paris dirigé par Stéphane Auvray Nauroy. Puis il joue le rôle du dealer dans la pièce Dans la solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès, mis en scène par Bouzid Laiourate. Il s'intéresse en parallèle au cinéma. Après un séjour en Italie, où il écrit quelques scénarios, Barthélémy joue dans de nombreux courts-métrages et crée avec Matteo Carrega Bertolini TWR Associations.

  • Charles Paviot

    Fondateur de la société de production Arts Premiers, Charles Paviot étudie les sciences humaines et le journalisme à Paris, avant de plonger dans le monde du cinéma dès 1980. Tour à tour assistant réalisateur, producteur de films publicitaires puis producteur de courts- et longs-métrages, le quinquagénaire participe à la création de plus de 20 films ou fictions TV dont L’insoutenable légèreté de l’être de Philipp Kaufmann ou Two days in Paris de Julie Delpy. Depuis 2007, les courts-métrages produits par Arts Premiers rencontrent un franc succès. Lors de la 8e édition du FFFH, il présente 505g de Jérémy Azencott, lauréat du Grand Prix uniFrance Films en 2012 et du Prix découverte Bonhôte. Il revient cette année présenter le court-métrage dans le cadre de Bienne Ciel Ouvert.

  • Camille Pernin

    Après avoir suivi des études en sociologie et en communication, Camille Pernin intègre l’École Supérieure d’Audiovisuel de Toulouse en 2009. Elle réalise plusieurs courts-métrages de fiction, dont Parenthèse (mention du Jury Crous) et Intervalle (Locarno, FID Marseille, Libre de Courts…). En 2012, elle est lauréate de la bourse SACD/Beaumarchais au Short Film Corner (Cannes) pour le projet Genèse. Aujourd’hui, elle développe un projet de long-métrage qu’elle aimerait réaliser l’an prochain.

  • Isabelle Schapira

    Isabelle Schapira est née à Paris en 1984. Après des études de Théâtre à Montpellier et de photographie à Bruxelles, elle entre à l’Institut des Arts de Diffusion en section Réalisation. Son film Christine, encadré par Benoît Mariage, est sélectionné et primé dans de nombreux festivals. En 2014, elle tourne Avec Lou, un court-métrage de fiction produit par Punchline Cinéma et Next days Films, soutenu par la RTBF, Umedia, la Fédération Wallonie Bruxelles et La Région Bretagne. Elle travaille actuellement à l’écriture de son premier long-métrage.

  • Clément Tréhin-Lalanne

    Clément Tréhin-Lalanne est né en 1983 en région parisienne. Durant ses études de cinéma, il réalise le court-métrage L’attente, puis apprend l’assistanat de mise en scène et la régie au sein du collectif FullDawa. Après avoir obtenu sa licence, il devient réalisateur puis réalisateur assistant pour de nombreux longs-métrages. En parallèle, il réalise Lucien, un court-métrage sélectionné dans plusieurs festivals. C’est en 2010 que lui vient l’idée de réaliser Aïssa, après la lecture d’un article de Rue89 sur les tests de majorité.