Les avant-premières

LE FFFH ITINÉRANT STOPPÉ… MAIS IL POURSUIVRA SA ROUTE

Suite aux mesures prises par le Canton de Berne le 23 octobre pour ralentir au maximum la propagation du coronavirus, les salles de cinéma sont fermées au public pendant 1 mois au minimum. Les événements de plus de 15 personnes sont interdits. Après avoir voyagé à Aarberg, Berne et Meiringen, le FFFH itinérant annule toutes ses séances prévues jusqu’au 6 novembre. Fort heureusement, la majorité des séances pour les écoles seront reportées à une date ultérieure. Par le maintien d’une partie de son programme, le FFFH souhaite aussi témoigner sa solidarité aux salles indépendantes. Merci au public, aux partenaires et aux écoles pour leur soutien et leur compréhension. Et à très bientôt pour de nouvelles aventures cinématographiques, car le grand écran sera plus fort que le virus !

+++++

Le FFFH itinérant proposera La Bonne Épouse de Martin Provost en avant-première sous-titrées en allemand dans le Canton de Berne.

Jeudi 15 octobre 2020, 20h15, Aarberg, cinéma Royal – BILLETS
Vendredi 16 octobre 2020, 20h15, Berne, CineClub – BILLETS
Vendredi 23 octobre 2020, 20h15, Meiringen, Kino Meiringen – BILLETS
Jeudi 29 octobre 2020, 20h15, Thun, cinéma Rex – BILLETS
Vendredi 30 octobre 2020, 20h15, Interlaken, cinéma Rex – BILLETS
Lundi 2 novembre 2020, 20h00, Langnau, Kupferschmiede (Kinogenossenschaft) – BILLETS
Vendredi 6 novembre 2020, 20h15, Langenthal, cinéma Scala 1 – BILLETS

Flyer

LA BONNE éPOUSE

Image - Joyeuse retraite

Un film de Martin Provost.
Avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Édouard Baer, François Berléand, Marie Zabukovec, Anamaria Vartolomei, Lily Taïeb.

France. Comédie.
110 Min. Filmcoopi Zürich.
Première suisse alémanique.
F/d

De quoi a besoin une femme pour réussir sa vie ? Paulette Van der Beck a la réponse ! Épaulée par une employée et la sœur de son époux, elle dirige une école ménagère en province. Ce trio s’emploie à enseigner ce qu’une épouse parfaite doit savoir. Bien sûr, Paulette ne s’occupe pas de questions financières. Mais cette ignorance risque de lui coûter cher le jour où elle découvre que son institut est au bord de la faillite. Ses ennuis ne s’arrêtent pas là, car en ce mois de mai 68, un vent de révolte féministe souffle depuis Paris sur l’école de Paulette.