• sam 15.09.18
  • 17:45
  • Rex 1 Bienne
  • Vo+F/d/f
  • Podium

Amin de Philippe Faucon

Amin est venu du Sénégal pour travailler en France, il y a neuf ans. Il a laissé au pays sa femme Aïcha et leurs trois enfants. En France, Amin n’a d’autre vie que son travail, d’autres amis que les hommes qui résident au foyer. Aïcha ne voit son mari qu’une à deux fois par an. Elle accepte cette situation car l’argent envoyé par Amin fait vivre plusieurs personnes. Un jour, en France, Amin rencontre Gabrielle et une liaison se noue. Jusque-là, séparé de sa femme, il menait une vie consacrée au devoir et savait qu’il fallait rester vigilant.

Genre: Drame
Durée: 1h31 min
Section: Horizon
Langues: Version originale et française sous-titrée en allemand et en français

Avec Emmanuelle Devos, Moustapha Mbengue, Marème N’Diaye, Noureddine Benallouche, Moustapha Naham, Jalal Quarriwa, Fantine Harduin, etc.
France.
Distribué par Xenix Filmdistribution.
Grande Première.
Vitalabel.

En présence de

Philippe Faucon

Philippe Faucon

Réalisateur de Amin

Né en 1958 au Maroc, Philippe Faucon aborde le cinéma comme régisseur stagiaire auprès de Leos Carax, Jacques Demy et René Allio. Il passe à la réalisation en 1990 avec L’amour, un premier long-métrage de fiction qui décrit les premiers émois adolescents. Avec Sabine (1992), sur une fille-mère fugueuse, il jette les bases d’un cinéma humaniste et pétri de réel, le plus souvent centré sur une figure féminine. Philippe Faucon accède à la notoriété avec Muriel fait le désespoir de ses parents (1995), l’un des plus beaux portraits d’adolescente de toute l’histoire du cinéma. Après Samia (2000), qui décrit la rébellion d’une jeune maghrébine des quartiers nord de Marseille, le cinéaste tourne en 2005 un film essentiel sur la guerre d’Algérie (La Trahison) avant d’évoquer la radicalisation religieuse de jeunes Français musulmans dans La Désintégration (2011). Quatre ans plus tard, il réalise Fatima, où il met en lumière le destin anonyme d’une femme de ménage élevant seule ses deux filles. Aussi sensible que nuancé, ce portrait d’une héroïne invisible remporte les César de la Meilleure adaptation et du Meilleur film en 2016, tandis que son interprète principale, Zita Hanrot, décroche celui du Meilleur espoir féminin. Au FFFH, Philippe Faucon vient présenter Amin (2018) qui a été sélectionné à Cannes, à la Quinzaine des réalisateurs.

Moustapha Mbengue

Moustapha Mbengue

Acteur de Amin

Sénégalais de l’ethnie sérère, Moustapha Mbengue est né en 1972 dans le village de Morolà. Adolescent, il est envoyé par son père dans une école coranique de Dakar. À vingt ans, en travaillant sur un marché dakarois, il fait la connaissance du fondateur de l’orchestre Africa Djembe qu’il intègre d’abord à titre de danseur, puis comme chanteur et percussionniste. En 1998, il quitte le Sénégal avec les membres d’Africa Djembe pour s’installer à Rome où il fonde Tamburi di Gorée, un groupe qui réunit des musiciens africains vivant en Italie. Dans le même temps, il est invité à jouer dans des concerts avec Tony Esposito, Leda Battisti, Julio Iglesias, Youssou N’dour ou encore Enzo di Carlo. Moustapha Mbengue retourne au Sénégal pour figurer dans Les Caprices d’un fleuve (1996) de Bernard Giraudeau. Il apparaît ensuite dans Chiaroscuro et Provaci ancora prof, deux séries très populaires produites par la Rai. Engagé, il se fait le porte-parole de sa communauté lors des manifestations suscitées par les meurtres racistes perpétrés les 13 décembre 2011 et 5 mars 2018 à Florence. Apprenant que le cinéaste Philippe Faucon recherche un acteur pour jouer le rôle-titre de Amin, il lui envoie des vidéos issues de sa chaîne YouTube. Interpellé, Philippe Faucon le rencontre et, convaincu, décide de l’engager. Moustapha Mbengue sera à ses côtés au FFFH pour la présentation de ce film admirable.