• mer 12.09.18
  • 20:00
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

En guerre de Stéphane Brizé

Malgré de lourds sacrifices financiers de la part des salariés et un bénéfice record de leur entreprise, la direction de l’usine Perrin Industrie décide néanmoins la fermeture totale du site. Accord bafoué, promesses non respectées, les 1100 salariés, emmenés par leur porte-parole Laurent Amédéo, refusent cette décision brutale et vont tout tenter pour sauver leur emploi.

Genre: Drame
Durée: 1h55 min
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Vincent Lindon, Jacques Borderie, Bruno Bourthol, Guillaume Draux, Jean Grosset, Valérie Lamond, Olivier Lemaire, Mélanie Rover, Sébastien Vamelle, etc.
France.
Distribué par Xenix Filmdistribution.
Première suisse alémanique.
Vitalabel.

En présence de

Stéphane Brizé

Stéphane Brizé

Réalisateur de En guerre

Né en 1966 à Rennes, Stéphane Brizé tourne deux courts-métrages avant de passer au long-métrage avec Le Bleu des villes (1999). En 2005, il réalise Je ne suis pas là pour être aimé où il dirige Patrick Chesnais et Anne Consigny. Après Entre adultes (2006), il décroche le César de la Meilleure adaptation avec Mademoiselle Chambon (2009), mélodrame subtil porté par Sandrine Kiberlain et Vincent Lindon. En 2012, il confie à ce dernier le rôle principal du bouleversant Quelques heures de printemps aux côtés de Hélène Vincent et Emmanuelle Seigner. Trois ans plus tard, Stéphane Brizé réalise le très réaliste La Loi du marché (2015) qui permet à Vincent Lindon de remporter le Prix d’interprétation masculine du 68e Festival de Cannes et, quelques mois plus tard, le César du Meilleur acteur. Après l’impressionnant Une Vie (2016), adapté de Maupassant et présenté en compétition à Venise, qui permet à Stéphane Brizé de remporter le Prix Louis Delluc, le réalisateur revient pour la cinquième fois au FFFH avec En guerre (2018), ce qui en fait le cinéaste le plus fidèle au festival. Sélectionné en compétition à Cannes, ce huitième long-métrage voit Vincent Lindon – qui signe là sa quatrième collaboration avec Stéphane Brizé – jouer le rôle d’un leader syndical déterminé à sauver les salariés dun équipementier automobile.