• ven 13.09.19
  • 17:30
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

Les éblouis de Sarah Suco

Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs.

Podium de discussion en présence de Sarah Suco, Céleste Brunnquell et Éric Caravaca.

Genre: Drame.
Durée: 99 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Camille Cottin, Jean-Pierre Darroussin, Éric Caravaca, Céleste Brunnquell.
France.
Agora Films. VitaLabel
Grande Première.
F/d

En présence de

Sarah Suco

Sarah Suco

Réalisatrice de Les éblouis

Née à Montpellier, Sarah Suco se forme au métier de comédienne aux conservatoires d’art dramatique de Toulouse puis de Paris. En 2011, elle rejoint la compagnie théâtrale fondée par Pierre Palmade, avec laquelle elle joue dans plusieurs pièces et elle contribue aussi à l’écriture. Dès 2011, elle décroche des petits rôles dans les films de Josiane Balasko (Demi-sœur), Éric Guirado (Possessions), et Éric Besnard (Mes héros). En 2013, Sarah Suco obtient l’un des rôles principaux de Discount (2014) de Louis-Julien Petit, où elle incarne Emma, une caissière de supermarché menacée de licenciement, qui lui vaut une pré-nomination au César du Meilleur espoir féminin. En 2015, Sarah Suco est à l’affiche de La Belle Saison de Catherine Corsini puis de Joséphine s’arrondit de et avec Marilou Berry. En 2017, elle passe derrière la caméra pour tourner le court-métrage Nos enfants. Elle joue ensuite dans Aurore de Blandine Lenoir où elle incarne la fille de Agnès Jaoui. Elle enchaîne en 2018 avec Guy de Alex Lutz, Place Publique de Agnès Jaoui et Comme des garçons de Julien Hallard, dont elle interprète l’une des footballeuses. Toujours en 2018, elle retrouve Louis-Julien Petit qui la dirige en SDF punk dans Les Invisibles. Au FFFH, Sarah Suco présente Les éblouis, accompagnée de son acteur Éric Caravaca et de la jeune Céleste Brunnquell.

 

Éric Caravaca

Éric  Caravaca

Acteur dans Les éblouis

Né à Rennes, Éric Caravaca se forme au théâtre à Paris, d’abord à l’École Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre, dite école de la Rue Blanche, puis au Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique. En 1992, il entame sa carrière théâtrale en jouant dans la pièce de Bertolt Brecht, Grand-peur et misère du IIIe Reich, carrière qu’il poursuit toujours, avec des metteurs en scène prestigieux comme Philippe Adrien, Alain Françon ou Thomas Ostermeier. Il aborde le cinéma dès 1996. À ce jour, Éric Caravaca a joué dans quarante-cinq longs-métrages, dont notamment ceux de François Dupeyron (C’est quoi la vie, qui lui vaut le César du Meilleur espoir masculin en 2000, La Chambre des officiers, Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran, Inguélézi), Patrice Chéreau (Son frère), Lucas Belvaux (La Raison du plus faible), Josiane Balasko (Cliente), Werner Schroeter (Nuit de chien), Véronique Reymond & Stéphanie Chuat (La Petite Chambre), Marjane Satrapi & Vincent Paronnaud (Poulet aux prunes). En 2005, Éric Caravaca passe derrière la caméra pour tourner Le Passager dont il interprète aussi l’un des rôles principaux, qui est sélectionné et primé dans de nombreux festivals. Il tourne aussi un documentaire remarquable, Carré 35 (2017) où il évoque la mort prématurée de sa soeur aînée. Plus récemment, il a été à l’affiche de Blood Ties (2013) de Guillaume Canet, Ce qui nous lie de Cédric Klapisch (2015), L’Amant d’un jour (2017) de Philippe Garrel et Grâce à Dieu (2019) de François Ozon. Au FFFH, Éric Caravaca vient présenter Les éblouis, en compagnie de la réalisatrice Sarah Suco et de la jeune actrice Céleste Brunnquell.

Céleste Brunnquell

Céleste  Brunnquell

Céleste Brunnquell, actrice de Les éblouis

Née à Paris, Céleste Brunnquell commence le théâtre à l’âge de onze ans avec sa professeure de français, Marie Joliot, et Jacinthe Cappello, comédienne de la compagnie de Jean-Michel Rabeux. Étudiante au lycée, elle continue les cours de théâtre, cette fois-ci mis en scène par Candice Pailleux au Théâtre de l’Atelier. C’est là que Céleste Brunnquell se fait remarquer par la directrice de casting Elsa Pharaon. Elle est alors amenée à jouer dans le premier long-métrage de Sarah Suco Les éblouis qu’elle présente au FFFH avec la réalisatrice et avec l’acteur Éric Caravaca.