• ven 13.09.19
  • 20:30
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

Autres séances:

  • sam 14.09.19
  • 20:30
  • cineClub Berne
  • F/d
  • Podium
  • sam 14.09.19
  • 10:15
  • Rex 2 Bienne
  • F/d

Roubaix, une lumière de Arnaud Desplechin

Roubaix, une nuit de Noël. Le commissaire Daoud sillonne la ville qui l’a vu grandir. Voitures brûlées, altercations... Au commissariat vient d’arriver Louis Coterelle, fraîchement diplômé. Daoud et Louis vont faire face au meurtre d’une vieille dame. Deux jeunes femmes sont interrogées, Claude et Marie. Démunies, alcooliques, amoureuses.

Genre: Thriller, Drame.
Durée: 119 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Roschdy Zem, Léa Seydoux, Sara Forestier, Antoine Reinartz, Chloé Simoneau, Betty Cartoux, Jérémy Brunet, Stéphane Duquenoy, Philippe Duquesne.
Adapté du roman Roubaix, commissariat central de Mosco Boucault.
France.
Xenix Filmdistribution. VitaLabel
Première suisse alémanique.
F/d

En présence de

Arnaud Desplechin

Arnaud Desplechin

Réalisateur de Roubaix, une lumière

Né à Roubaix, Arnaud Desplechin est à juste titre considéré comme l’un des plus grands réalisateurs français actuels. Très tôt décidé à faire du cinéma, il se forme à l’Institut Des Hautes Études Cinématographiques (devenu aujourd’hui La Fémis) dont il sort diplômé en réalisation et prises de vues. En 1991, il présente son moyen-métrage La Vie des morts au Festival de Cannes et remporte quelques mois plus tard le Prix Jean Vigo. La même année, il tourne La Sentinelle avec Mathieu Amalric qui deviendra l’un de ses acteurs de prédilection. Ce long-métrage est sélectionné en compétition à Cannes et nommé aux César pour le Meilleur premier film. Après Comment je me suis disputé… (Ma vie sexuelle) en 1996 et le film à costumes Esther Kahn (2000) qui concourent aussi à Cannes, Arnaud Desplechin réalise en 2004 Rois et reine qui obtient le Prix Louis Delluc et vaut à Mathieu Amalric un César du Meilleur acteur. Avec L’Aimée (2007), il remporte à Venise le Prix du Meilleur documentaire décerné par la Province autonome de Trente. En 2012, Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines) lui permet de fêter sa cinquième sélection en compétition à Cannes. Après avoir vu quatre de ses films nominés à divers titres aux César, Arnaud Desplechin remporte ceux du Meilleur réalisateur et du Meilleur scénario avec Trois souvenirs de ma jeunesse (2015) qui remporte aussi le Prix Lumières du Meilleur film. Au FFFH, Arnaud Desplechin présente Roubaix, une lumière qui a, lui aussi, concouru à Cannes.