• sam 19.09.20
  • 20:30
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

Autres séances:

  • sam 19.09.20
  • 20:30
  • Lido 1 Bienne
  • F/d
  • dim 20.09.20
  • 11:00
  • Lido 1 Bienne
  • F/d

Villa Caprice de Bernard Stora

Avocat célèbre, Luc Germon pense avoir atteint la consécration lorsqu'il ajoute à sa clientèle Gilles Fontaine, l'un des patrons les plus puissants de France. Celui-ci est soupçonné d'avoir acquis dans des conditions douteuses une magnifique propriété sur la Côte d'Azur, la Villa Caprice. Humilié et furieux de s'être laissé piéger, Fontaine compte sur l'habileté de Germon pour le tirer de ce mauvais pas. Mais une étrange relation s'installe bientôt entre les deux hommes, en principe alliés. Qui prendra l’avantage ?

Genre: Drame, Thriller
Durée: 103 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Niels Arestrup, Patrick Bruel, Michel Bouquet, Irène Jacob, Paul Hamy, Laurent Stocker.
France, Belgique.
JMH Distributions.
Grande Première. VitaLabel.

En présence de

Patrick Bruel

Patrick Bruel

Acteur dans Villa Caprice

Né à Tlemcen en Algérie, le chanteur et acteur Patrick Bruel a fait ses débuts au cinéma dans Le Coup de sirocco (1978) de Alexandre Arcady, après avoir répondu à une annonce de casting parue dans le quotidien France Soir. Trois ans plus tard, on le revoit à Paris, sur les planches, dans la pièce Le Charimari. À la même époque, il se lance dans la chanson. En 1983, il retrouve Alexandre Arcady pour jouer dans Le Grand Carnaval. Il enchaîne ensuite avec Marche à l’ombre de Michel Blanc où il incarne le « guitariste du métro ». Une année plus tard, il connaît la consécration grâce à P.R.O.F.S de Patrick Schulmann, qui remporte un immense succès public. À ce jour, Patrick Bruel a été à l’affiche de quarante-six films, dont ceux de Claude Lelouch (Attention bandits), Pierre Jolivet (Force majeure), Michel Deville (Toutes peines confondues), Sydney Pollack (Sabrina), Dominique Cabrera (Le Lait de la tendresse humaine), Claude Chabrol (L’Ivresse du pouvoir), Claude Miller (Un Secret), ou encore Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière (Le Prénom et Le Meilleur reste à venir). En 2014, Patrick Bruel est venu présenter au FFFH Tu veux ou tu veux pas de la très regrettée Tonie Marshall. Il est de retour à Bienne en compagnie de Bernard Stora, réalisateur de Villa Caprice dont il interprète l’un des deux rôles principaux.

Bernard Stora

Bernard Stora

Réalisateur de Villa Caprice
Né à Marseille, Bernard Stora monte à Paris à l’âge de dix-sept ans pour suivre les cours de l’IDHEC (Institut Des Hautes Études Cinématographiques, devenu aujourd’hui La Fémis) dont il sort diplômé en 1964. Il débute comme stagiaire sur L’Enfer, film inachevé de Henri-Georges Clouzot, puis devient l’assistant de réalisateurs comme Jean Eustache, Jean-Pierre Melville, Gérard Oury et Jean-Paul Rappeneau. Dès 1978, Bernard Stora entame une carrière prolifique de scénariste, collaborant avec nombre de cinéastes renommés, dont Claude Miller (L’Effrontée), Claire Devers (Max et Jérémie), Luc Béraud (La Petite Amie) et Georges Lautner (L’Inconnu dans la maison). Il passe ensuite à la réalisation, tout en continuant régulièrement à travailler comme scénariste. À ce jour, il a tourné cinq longs-métrages tirés de ses propres scénarios : Le jeune marié (1983), Vent de panique (1987), Consentement mutuel (1994), Un dérangement considérable (2000) et Villa Caprice (2020). En parallèle, il a aussi œuvré pour le petit écran, réalisant dix-huit téléfilms où jouent des acteurs et des actrices réputés tels Jean-Pierre Marielle, Line Renaud, Fabrice Luchini, Julie Gayet, André Dussollier, Anouk Grinberg ou Jean-Paul Belmondo. Pour sa première venue au FFFH, Bernard Stora présente Villa Caprice en compagnie de Patrick Bruel, l’un de ses interprètes principaux.