• dim 20.09.20
  • 17:00
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

Autres séances:

  • dim 20.09.20
  • 17:00
  • Lido 1 Bienne
  • F/d

Des hommes de Lucas Belvaux

Ils ont été appelés en Algérie au moment des « événements » en 1960. Deux ans plus tard, Bernard, Rabut, Février et d’autres sont rentrés en France. Ils se sont tus, ils ont vécu leurs vies. Mais parfois il suffit de presque rien, d’une journée d’anniversaire, d’un cadeau qui tient dans la poche, pour que quarante ans après, le passé fasse irruption dans la vie de ceux qui ont cru pouvoir le nier.

Genre: Drame
Durée: 101 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Gérard Depardieu, Catherine Frot, Jean-Pierre Darroussin, Yoann Zimmer, Félix Kysyl, Édouard Sulpice.
Adapté du roman éponyme de Laurent Mauvignier.
Label Cannes 2020.
France, Belgique.
ADOK films.
Grande Première. VitaLabel.

En présence de

Lucas Belvaux

Lucas Belvaux

Lucas Belvaux, réalisateur de Des hommes
Révélé en 1981 par Allons z’enfants de Yves Boisset, Lucas Belvaux devient à vingt ans le jeune premier idéal du cinéma français. Né en 1961 à Namur, en Belgique, il apparaît tour à tour dans Hurlevent de Jacques Rivette, Poulet au vinaigre et Madame Bovary de Claude Chabrol, Désordre de Olivier Assayas, Grand Bonheur et On appelle ça… le printemps de Hervé Le Roux. Il passe derrière la caméra en 1992 et réalise un premier long-métrage remarqué, Parfois trop d’amour, suivi d’une comédie, Pour rire ! (1996). Ce succès public lui permet de monter en 2003 le projet ambitieux d’une trilogie dont les trois titres mis bout à bout forment la phrase clef Un couple épatant Cavale Après la vie. Suite à ce coup de maître, Lucas Belvaux enchaîne avec La raison du plus faible (2006), une fable sociale désespérée, Rapt (2009), inspiré de l’enlèvement du baron Empain, et 38 témoins (2012) où il joue avec la multiplicité des points de vue pour dénoncer la lâcheté ordinaire. En 2014, il réalise la comédie douce-amère Pas son genre. La même année, il est l’invité de La Rencontre du FFFH où il revient sur son œuvre pétrie d’humanité. Après le très engagé Chez nous (2017) qui raconte comment une infirmière se laisse séduire par les sirènes du Front national, Lucas Belvaux réalise l’impressionnant Des hommes qu’il vient présenter à Bienne.

Jean-Pierre Darroussin

Jean-Pierre Darroussin

Acteur dans Des hommes
Jean-Pierre Darroussin se forme au théâtre au Conservatoire d’Art Dramatique de Paris. Il fait ses débuts au cinéma dans Coup de tête (1979) de Jean-Jacques Annaud. Accédant à ses premiers rôles dans les années 1990, il a joué dans 90 longs-métrages à ce jour. Il est l’un des acteurs fétiches de Robert Guédiguian qui le dirige à dix-sept reprises, de Ki lo sa ? à Gloria mundi, en passant par Marius et Jeannette, Les Neiges du Kilimandjaro ou encore La villa. En 1997, il reçoit le César du Meilleur Acteur dans un Second Rôle pour son interprétation dans Un air de famille de Cédric Klapisch. Jean-Pierre Darroussin multiplie les rôles marquants, excellant dans des films comme On connaît la chanson de Alain Resnais, Le Goût des autres de Agnès Jaoui, la trilogie Le Cœur des hommes signée Marc Esposito, Saint-Jacques… La Mecque de Coline Serreau, Les grandes personnes de Anna Novion, que l’acteur est venu présenter en 2008 au FFFH, Le Havre de Aki Kaurismäki, Une Vie de Stéphane Brizé et, plus récemment, Les éblouis de Sarah Suco. Il incarne Panisse dans Marius et Fanny adaptés de Marcel Pagnol par Daniel Auteuil. Jean-Pierre Darroussin apparaît aussi à la télévision, notamment dans la série Le Bureau des légendes. En 2006, il passe derrière la caméra pour réaliser Le pressentiment. Cet immense acteur est de retour au FFFH où il accompagne Des hommes de Lucas Belvaux, dont il interprète l’un des rôles principaux.