• ven 17.09.21
  • 20:30
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

Autres séances:

  • sam 18.09.21
  • 15:00
  • Lido 2 Bienne
  • F/d

A good man de Marie-Castille Mention-Schaar

Aude et Benjamin s’aiment et vivent ensemble depuis 6 ans. Aude souffre de ne pas pouvoir avoir d’enfant alors Benjamin décide que c’est lui qui le portera.

Genre: Drame
Durée: 108 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Noémie Merlant, Soko, Vincent Dedienne, Gabriel Almaer, Alysson Paradis, Jonas Ben Ahmed.
Label Cannes 2020.
France.
Agora Films.
Grande Première. VitaLabel.
Ce film est accessible en audiodescription sur l'application Greta grâce à Regards Neufs.

En présence de

Jonas Ben Ahmed

Jonas Ben Ahmed

Acteur dans A good man

Né à Lyon, Jonas Ben Ahmed commence des études supérieures en sciences du langage qu’il doit interrompre faute de moyens financiers. Alors qu’il est en phase de transidentité, il prend connaissance via les réseaux sociaux d’une annonce de casting pour le rôle récurrent d’un personnage transgenre dans la série Plus belle la vie. Engagé, il fait ainsi ses débuts de comédien en 2018 dans l’épisode 3503 de la saison 14. Ce faisant, il est le premier acteur transgenre à jouer dans une série française grand public. En 2018 toujours, il est désigné comme « Personnalité LGBT» de l’année. Repéré par la réalisatrice Marie-Castille Mention-Schaar, celle-ci lui confie en 2019 le rôle secondaire de Dimitri dans A good man, que la cinéaste a créé exprès pour lui, celui d’un homme cisgenre (soit une personne dont l'identité de genre – masculin ou féminin – correspond au sexe avec lequel elle est née). Ce premier tournage de cinéma a été pour lui une expérience marquante : « Tout à coup je me suis retrouvé dans le rôle d’un homme cis qui donne la réplique à un jeune trans inquiet au sujet de ses papiers d’identité. En quelque sorte, je me faisais face à moi-même et mon histoire. »

Marie-Castille Mention-Schaar

Marie-Castille Mention-Schaar

Réalisatrice de A good man

Journaliste d’investigation aux États-Unis durant douze ans, Marie-Castille Mention-Schaar rentre en France au début des années 2000 pour travailler comme productrice déléguée. En 2008, elle produit La première étoile de Lucien Jean-Baptiste dont elle cosigne aussi le scénario. Elle passe à la réalisation en 2011 avec Ma première fois où elle décrit les élans amoureux de deux lycéens durant l’année du bac. Toujours en 2011, elle dirige Catherine Frot, Mathilde Seigner, Firmine Richard et Laurence Arné dans Bowling où elle retrace les efforts de quatre femmes de caractère pour empêcher la fermeture d’une maternité. Elle poursuit avec Les héritiers qu’elle accompagne au FFFH en 2014. Tiré de faits réels, ce film généreux relate comment les élèves d’une classe de lycée considérée comme désespérée retrouvent confiance et estime de soi. Dans Le ciel attendra, présenté à Bienne en 2016 par l’actrice Noémie Merlant, Marie-Castille Mention-Schaar décrit avec une véracité impressionnante le processus d’embrigadement lié à Daech dont ont été victimes des centaines d’adolescentes en France. Pour sa deuxième venue au FFFH, cette cinéaste passionnée par la question du genre présente A good man où elle raconte l’histoire peu commune d’un «père porteur».


 

© Jean-Baptiste Le Mercier/UniFrance