• dim 19.09.21
  • 17:30
  • Rex 1 Bienne
  • F/d
  • Podium

La fracture de Catherine Corsini

Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d’urgences proche de l’asphyxie le soir d’une manifestation parisienne des Gilets jaunes. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l’extérieur, la tension monte. L’hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue.

Genre: Comédie dramatique
Durée: 98 Min.
Section: Podium
Langues: Version originale française sous-titrée en allemand

Avec Valeria Bruni Tedeschi, Marina Foïs, Pio Marmaï, Aissatou Diallo Sagna, Caroline Estremo.
France.
Agora Films.
Grande Première.

En présence de

Catherine Corsini

Catherine Corsini

Réalisatrice de La fracture

Née à Dreux, Catherine Corsini se forme au théâtre avant de se consacrer au cinéma. Au début des années 1980, elle tourne trois courts-métrages qui sont tous primés. En 1987, elle réalise son premier long-métrage, un thriller intitulé Poker, avec Caroline Cellier et Pierre Arditi, où elle joue aussi son propre rôle. Son deuxième long-métrage de fiction pour le cinéma, Les amoureux (1994) est présenté à Cannes. En 1999, elle se fait connaître du grand public avec La nouvelle Ève, sélectionné à Berlin, où Karin Viard prête ses traits à une jeune femme entraînée dans une perpétuelle valse-hésitation sentimentale. Après La répétition (2001), sélectionné en compétition à Cannes, où elle décrit un engrenage passionnel mettant aux prises deux amies d’enfance, Catherine Corsini connaît un grand succès public avec Partir (2009), un drame romantique interprété par Kristin Scott Thomas, Sergi López et Yvan Attal. Prix du public à Locarno, La belle saison (2015) retrace une histoire d’amour entre une jeune agricultrice (Izïa Higelin) et une militante féministe (Cécile de France). Avec Un amour impossible (2018), la cinéaste adapte le roman de Christine Angot, ce qui lui vaut plusieurs prix et quatre nominations aux César 2019. Présente pour la première fois au FFFH, elle y accompagne son onzième long-métrage tourné pour le cinéma, La fracture, un film au propos politique contemporain, présenté en compétition à Cannes.

© Philippe Quaisse/UniFrance

Aissatou Diallo Sagna

Aissatou Diallo Sagna

Actrice dans La fracture

Dans la vraie vie, Aissatou Diallo Sagna travaille depuis près de vingt ans comme aide-soignante. Elle oeuvre actuellement aux urgences de l’Hôpital des Peupliers, à Paris. En 2020, elle passe par hasard le casting de La fracture, croyant postuler pour un rôle de figuration. Mais son sens de la présence et sa justesse de ton lui valent d’être retenue pour l’un des rôles principaux du film, celui de Kim, une infirmière qui se démène durant toute une nuit au service des urgences d’un hôpital parisien où, entre autres patient·es, affluent des Gilets jaunes victimes de violences policières. «Quand Aissatou est arrivée, j’ai été tout de suite impressionnée», se rappelle la réalisatrice Catherine Corsini. «Je n’avais jamais travaillé avec des non-acteurs, et elle était sur la réserve, très pudique. Progressivement, je l’ai vu s’autoriser à être actrice et comprendre comment gérer son émotion. J’ai eu une chance incroyable de la voir ainsi se révéler pendant la préparation et le tournage.» Invitée au FFFH après avoir foulé le tapis rouge de Cannes, Aissatou Diallo Sagna y présentera La fracture en compagnie de Catherine Corsini.